09/01/2015

L'intimité ouvre ses portes

Communication digitale

La tendance des photos de bambins sur les réseaux sociaux, ce n’est pas au goût de tout le monde, et encore moins du nôtre. En réponse à ce désaccord, la «New Born Fame», une veilleuse qui en fera réfléchir plus d’un quant à cette pratique.

New Born Fame, c’est cinq branches sur lesquelles le nouveau né peut tirer à sa guise. Jusqu’ici, rien d’impensable, admettons. La gêne arrive par contre lorsqu’on sait que par un simple geste, l’enfant déclenche sans le savoir la prise d’une photo. Cette dernière est immédiatement publiée sur le réseau social correspondant à la branche qui a été tirée. On doit cette invention à une designer néerlandaise qui, choquée par l’ampleur que prend le phénomène, a décidé de provoquer une réflexion en poussant cette mode à son extrême. Il s’agissait de faire apparaitre toute la malsainité de cette pratique qui viserait, selon les chiffres de Microsoft Research, 96% des mères d’enfants de moins de 3 ans inscrites sur des réseaux sociaux.

C’est ici qu’on met la morale de côté puisqu’il s’agit de diffuser les informations personnelles d’un individu qui est dans l’incapacité d’en faire le choix. Poster les photos d’un enfant qui n’a pas conscience des conséquences qu’elles pourraient avoir pour lui, c’est une violation de sa vie privée.

Le concept ne devait être qu’un avertissement mais il est arrivé à l’oreille intéressée de quelques firmes qui en voient le potentiel commercial. Il serait désastreux de voir apparaitre la New Born Fame dans nos foyers, même si certaines fonctions de la veilleuse devaient être supprimées ou modifiées. Tous les jours, sur la Toile, des milliards d’internautes sont incités à lancer et adopter de nouvelles modes au détriment du bon sens. Ainsi, les frontières de l’intimité ont été radicalement renversées et, sur une telle lancée, il risque de se passer quelques temps avant que de nouvelles soient établies. Vont-elles continuer de s’étendre ou finir par régresser grâce à une inattendue prise de conscience générale ? Pour le coup, rien n’est moins sûr.